Jésus guérit les infirmes et multiplie les pains

Mercredi 02 décembre 2020 — Première semaine de l'Avent — Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 15, 29-37 — Il viendra, le Seigneur, pour sauver son peuple. Heureux ceux qui sont prêts à partir à sa rencontre !

Lire la suite...

Vendredi 09 octobre 2020 — 27e semaine du temps ordinaire — Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 11, 15-26 — Maintenant le prince de ce monde va être jeté dehors, dit le Seigneur ; et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes.

0 : 00

Frères et sœurs, nous avons entendu dans les Évangiles qu'il n'y a pas que l'esprit pur dans ce monde, mais que les esprits impurs aussi foisonnent et cherchent où se loger. Nous devons nous garder de cela, et l'une des meilleures défenses est de se réfugier sous le doigt de Dieu, c'est-à-dire sous son autorité et sa puissance. Saint Paul dit : "Nous vivons pour le Seigneur et nous mourons pour le Seigneur". Ainsi, notre pureté devant Dieu doit être préservée comme la prunelle de nos yeux, et en cas de faiblesse humaine engendrant la perte de la communion avec Dieu, cela doit être restaurée d'urgence par le biais des sacrements de l'Église. Et en cas d'activité démoniaque, il faut s'adresser à ceux qui ont reçu une autorisation spéciale pour chasser les démons. Notez qu'il y a maintenant de nombreux charlatans, prétendant être des exorcistes. Pour nous catholiques, il y a des prêtres expressément préposés à cette fonction, ce sont eux qu'il faut approcher.

En d'autres termes, ne donnez aucune issue aux démons ni dans notre langage, ni par notre accoutrement, ni dans notre famille, ni dans notre communauté. Les paroles du Christ sont claires : "Celui qui n'est pas avec moi est contre moi", a-t-il dit. Ainsi, nous qui sommes sous sa protection et son contrôle, nous sommes ses disciples. Ainsi donc, que notre appartenance au Christ ne soit pas un simple titre. Comme il a été dit plus tôt, si nous ne nous protégeons des forces du mal, les conséquences iront toujours de mal en pire : un simulacre de bonheur occultant la mort éternelle.