Le Fils de l’homme s’en va, comme il est écrit

Mercredi 08 avril 2020 — Mercredi Saint — Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 26, 14-25 — Salut, ô Christ notre Roi : obéissant au Père, comme l’agneau vers l’abattoir tu te laisses conduire à la croix.

Lire la suite...

23 marsa — Né le 16 novembre 1538 à Mayorga dans la Province de León, en Espagne, il est nommé, bien que laïc, président du Tribunal de l'Inquisition à Grenade par le roi Philippe II d'Espagne en 1572. Huit ans plus tard, toujours laïc, il est nommé archevêque de Lima, alors capitale de la vice-royauté du Pérou.

0 : 00

Il reçoit la prêtrise et s’embarque pour son diocèse où il arrive le 24 mai 1581. À son arrivée, il mesure l'étendue de celui-ci, et déplore le manque de prêtres et la misère de la population, exploitée par les colons.

Turibio parcourt l'immense territoire dont il a la charge, prend contact avec les habitants, tente de soulager la misère des Indiens, et se heurte à l'autorité du roi d'Espagne. Son diocèse est grand comme la moitié de la France. Il le visite trois fois. Sa première visite dure sept ans. Le clergé est peu nombreux et de piètre qualité, la population misérable et exploitée par les colons.

Turibio parcourt inlassablement son diocèse, prenant contact avec tous, et soulageant de son mieux les Indiens. Il a à réformer et à instruire le clergé. Il fonde des séminaires dont celui de Lima, le premier séminaire de l'Amérique latine, construit des églises et des écoles, réunit des synodes. Il bâtit des chapelles, des couvents, des routes, des écoles, des hôpitaux, se déplaçant le plus souvent à pied, bravant tempêtes de vent, maladies et animaux sauvages. Malade, il meurt à Santa, le 23 mars 1606.