Veillez, car vous ne savez pas quand...

Dimanche 29 novembre 2020 — Premier dimanche de l'Avent — Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 33-37 — Fais-nous voir, Seigneur, ton amour, et donne-nous ton salut.

Lire la suite...

Dimanche 11 octobre 2020 — 28e dimanche du temps ordinaire — Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 22, 1-14 — Que le Père de notre Seigneur Jésus Christ ouvre à sa lumière les yeux de notre cœur, pour que nous percevions l’espérance que donne son appel.

0 : 00

Le thème de ce dimanche est : "Le Christ nous invite à son banquet". La première lecture tout comme l'Évangile de ce dimanche se concentrent sur ce banquet du Seigneur. Dans la vie de tous les jours, quand il s'agit d'invitations, cela suppose une fête, une réjouissance avec de la nourriture et des boissons à profusion. Cela est courant lors des mariages ou des fêtes d'anniversaire, de l'exhumation ou toute autre célébration, que l'on vit avec joie et allégresse. Que ce qui concerne Dieu ne soit pas inférieur à cela parce que, c'est Dieu lui-même prépare le banquet, il en est l'hôte et nous convie à sa table. Souvenons-nous nous de la prière prononcée par le prêtre en offrant le Saint Sacrifice avant de recevoir la communion : "Heureux les invités au repas du Seigneur...". Le dessein de Dieu, en créant l'Eucharistie, est que nous ayons le bonheur et que nous soyons en communion avec Lui.

Cependant, même si nous sommes tous conviés au repas du Seigneur, il y a certaines conditions fixées par l'Église et exigées par Dieu pour ceux qui souhaitent y prendre part, non seulement par habitude, mais aussi pour être dignes et glorifier l'hôte.

  • Premièrement, il y a notre don de soi, car le Christ lui-même s'est donné comme nourriture et nous devons l'approcher avec un cœur bien disposé. C'est l'amour réciproque qui plaît à Dieu.
  • La seconde, par contre, est notre disponibilité, alors ne trouvons pas continuellement des prétextes pour ne pas se rendre à l’église. Souvenons-nous que chaque minute, chaque heure dont nous disposons nous vient de Dieu, car Il est le Maître du temps. Que notre volonté ne supplante pas celle de Dieu, mais que nous nous soumettions à la sienne. Donnons la priorité à notre rencontre avec Dieu, en particulier le dimanche parce que répondre positivement à son appel est une manière de l'honorer. Dieu nous convie à sa table car Il nous aime, nous sommes à ses yeux, ses enfants, ses proches parents, donc nous ne pouvons pas nous faire représenter devant Lui, en toutes choses.
  • Et la dernière condition, toujours selon l'Évangile, est la dignité du cœur et de l'âme, que l'on exprime extérieurement par un comportement et un accoutrement décent. Jamais aucun homme ni aucune femme ne délaisse cet aspect en se rendant à une fête. Aussi ne négligeons pas notre préparation pour rencontrer Dieu.

Si tu veux avoir le bonheur, reçois Jésus dans votre cœur, Il t'enlève tes péchés, Il te donne le bien, ainsi ton âme sera rassasiée, comme l'enfant apaisé dans les bras de sa mère. Jésus ! Tu es mon héritage. Amen.