Jésus guérit les infirmes et multiplie les pains

Mercredi 02 décembre 2020 — Première semaine de l'Avent — Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 15, 29-37 — Il viendra, le Seigneur, pour sauver son peuple. Heureux ceux qui sont prêts à partir à sa rencontre !

Lire la suite...

Jeudi 24 septembre 2020 — 25e semaine du Temps Ordinaire — Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 9, 7-9 — Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur. Personne ne va vers le Père sans passer par moi.

0 : 00

C'est dans cet Évangile que nous pouvons dire que "les justes ne mourront pas". Même après la mort de Jean-Baptiste, qu’il a fait décapiter, Hérode n'a pas eu la conscience tranquille, il est obnubilé par la question : "Mais qui est cet homme dont j’entends dire de telles choses ?". Jean-Baptiste qui aurait troublé ses plaisirs, n'est plus. Il est certain qu'il ne croyait pas à la résurrection pour oser penser que Jean était ressuscité des morts. Sa conscience est si troublée que même la nuit il ne peut dormir et les pensées sont parties. Jean est appelé le précurseur de Jésus ; c'est un homme juste que Jésus même semble continuer et accomplir la vérité qu'il a défendue, car il a témoigné de Jésus, ce Jésus qui est vérité et vie.

Soudain, Jésus est devenu célèbre pour avoir accompli de nombreux miracles. Hérode reflète ceux qui ont mal agi, pensant que la mort ferait taire la vérité. Et voilà que Jésus, la Vérité parfaite, a réveillé la conscience d'Hérode. En conséquence, il voulait voir Jésus. Il veut voir Jésus parce qu'il semble être un concurrent qui détourne de lui l'attention de la foule. Quand Jésus a été condamné, il a vu, mais c'était une rencontre ne lui a pas mené sur le chemin du repentir. Ce n'était pas un désir qui conduit à la conversion et au salut.

Pour nous, le désir de voir Jésus nous apportera le bonheur, nous amenant à une union de vie avec Lui. Le rencontrer nous conduit à une nouvelle vie. Nous voyons Jésus lorsque nous prions ensemble, nous voyons Jésus dans diverses célébrations sacramentelles en particulier l'Eucharistie, nous voyons Jésus parmi les pauvres : ceux qui sont persécutés pour la justice, ceux qui sont opprimés. En d'autres termes, quand nous faisons le bien plus démunis, c'est à Jésus lui-même que nous le faisons. Alors pour nous disciples de Jésus, ces actes d'amour pour Dieu et pour le prochain apaisent notre conscience, apportent en nous joie et paix. Amen.