Cette fille d’Abraham, ne fallait-il pas la délivrer...

Lundi 26 octobre 2020 — 30e semiane du temps ordinaire — Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 13, 10-17 — Ta parole, Seigneur, est vérité ; dans cette vérité, sanctifie-nous.

Lire la suite...

Mercredi 23 septembre 2020 — 25e semaine du Temps Ordinaire — Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 9, 1-6 — Le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile.

0 : 00

Ces hommes, que Jésus appelait apôtres ou disciples, étaient des hommes de peu instruits ; mais il leur a donné le pouvoir et l'autorité de vaincre les démons, de guérir les malades et de prêcher l'Évangile du règne de Dieu. Cette mission que Jésus a confiée aux disciples est la même mission que le Père lui a confiée : prêcher la Parole de Dieu et guérir les maladies pour le salut des hommes. Cela signifie qu'il coopère avec les humains. L'annonce du royaume de Dieu s'accompagne de signes, tels l'expulsion des démons et la guérison des malades : c'est l'expression de l'avènement du Royaume de Dieu sur la terre qui prend racine dans le cœur des hommes. Quand tout le mal sera éliminé, Dieu aura une place dans la vie des hommes. Ceux que Jésus envoie peuvent faire son œuvre, même s'il s'agit de gens ordinaires tels des pêcheurs, des collecteurs d'impôts... parce qu'ils ont reçu le pouvoir de Dieu en eux pour être victorieux afin que le royaume de Dieu puisse se répandre partout.

Les paroles de Jésus sont également inquiétante pour ce qui est de rien emporter dans leur mission. Cela indique que Jésus est les précède, préparant à ce qu'ils soient reçus avec un cœur et une âme prêts à recevoir le salut, là où ils se rendront. Ainsi, les disciples sont confiants en annonçant l'Évangile, que ce soit en paroles ou en actes. Cependant, un échec est toujours possible, de sorte qu'il peut y avoir des endroits qui ne sont pas prêts à recevoir le salut. Ce n'est nullement la faute des disciples. La parole de Jésus est claire à ce sujet : "Secouez la poussière de vos pieds : ce sera un témoignage contre eux", c'est-à-dire que le salut leur a été offert, Dieu a donné sa grâce, mais eux-mêmes ne sont pas prêts à l'accepter. Il y a en aura toujours de ceux qui renieront le salut. Cela peut être un de nos proches : un membre de la famille, un collègue, un voisin. C'est une forme d'échec dans l'effort pour annoncer l'Évangile du royaume de Dieu.

L'Église est donc devenue, à travers de ceux qu'elle envoie, un signe du salut du monde. Nous qui sommes baptisés, sommes envoyés autour de nous pour témoigner de la vie chrétienne, une vie toujours pleine de joie qui convaincra les autres que cette vie est parfaite, celle proposée par l'Évangile. Amen.