25 novembre — Catherine serait née en 294 dans une famille noble d'Alexandrie, en Égypte et morte dans cette même ville en 307. Elle acquiert rapidement des connaissances qui la placent au niveau des plus grands poètes et philosophes du moment.

0 : 00

Une nuit, elle a vu le Christ en songe, et depuis elle a décidé de se consacrer à Lui, se croyant même sa fiancée. Un jour, elle voit une séance d'apostasie de chrétiens organisée par l'empereur Maximin. Après un entretien, où Catherine tente de convaincre l'empereur de l'existence du dieu unique des chrétiens, celui-ci, constatant qu'il ne pourrait trouver de parade à la sagesse de Catherine, convoque une assemblée de cinquante doctes grammairiens et rhéteurs. Puis elle réussit à faire taire les orateurs par la pertinence de son argumentation, et à les convertir. L'empereur les fait aussitôt brûler au milieu de la cité. I séduit Catherine et lui propose une place dans son palais, en second rang après la reine. Un préfet conseille alors un supplice féroce pour la vierge, afin que l'exemple de cette mort effraye les autres chrétiens : quatre roues entourées de scies de fer et de clous doivent lui déchirer et broyer le corps. Alors la vierge pria le Seigneur de détruire cette machine. Et voilà qu'un ange du Seigneur frappa et brisa cette meule. L'empereur la condamne à être décapitée.

Quelques siècles plus tard, des moines d'un monastère construit au pied du Mont Sinaï découvrent miraculeusement au sommet d'une montagne voisine le corps intact d'une belle jeune femme qui est reconnu comme étant celui de sainte Catherine d'Alexandrie, déposé là par des anges. C'est à l'occasion des Croisades que sa légende se répand dans tout l'Occident, créant le motif d'une grande dévotion qui inspire de nombreux artistes. Ceux-ci représentent la sainte avec une auréole tricolore : le blanc pour la virginité, le vert pour la connaissance et le rouge pour le martyre. La roue de son supplice figure très souvent auprès d'elle. Sainte Catherine est la patronne des orateurs, philosophes, gardes d'enfants...

[Edition spéciale] Vendredi 22 mai 2020

La Conférence épiscopale de Madagascar a adressé un message pour le peuple malagasy, le jour de fête de l’Ascension du Christ. Voici le texte intégral, présenté par Son Excellence Monseigneur Jean Claude Randrianarisoa, Évêque du diocèse de Miarinarivo, Secrétaire général de la Conférence Épiscopale de Madagascar :

Lire la suite...

Quels salésiens?

À partir du 16 février au 04 avril 2020, la Congrégation salésienne tiendra le 28ème Chapitre général (CG 28), à Turin- Valdocco. Ce chapitre présente deux messages intéressants : le retour au Valdocco, la Maison Mère des Salésiens, après 62 ans, le dernier était le CG18 ainsi qu’un chapitre général qui tire son titre d'une question : "Quels salésiens pour les jeunes d'aujourd'hui ?

Lire la suite...

Animés par l'espérance

Le 29 décembre, le commentaire officiel du Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, sur l'Étrenne 2021 "Animés par l'espérance : "Voici, je fais toutes choses nouvelles" (Ap 21, 5) a été publié en cinq langues : italien, anglais, espagnol, portugais et français.

Lire la suite...